Expertise | 7 min read

Election présidentielle : #dataportraits des candidats

Don't forget to share this post!

blog-post-example-media

Depuis plusieurs semaines déjà, la campagne de l’élection présidentielle a commencé sur les réseaux sociaux. Pour l’observer, nous lançons la dataroom présidentielle dont voici les premiers insights.

 

Une campagne présidentielle qui passionne les Français

Premier constat : c’est le déclenchement de l’affaire Fillon, le 24 janvier, qui a lancé la campagne présidentielle en ligne. Entre cette date et le 23 février, le volume de conversations en ligne concernant la campagne présidentielle a dépassé les 9,5 millions.

Une simple comparaison avec quelques événements sportifs ou culturels récents permet de comprendre à quel point ce sujet passionne les internautes :

  • L’Euro 2016 avait généré environ 1,5 millions de conversations sur une durée similaire
  • Le 51è Super Bowl, qui s’est tenu à Houston le 5 février dernier, a généré 14,5 millions de conversations.

 

Les forces et les faiblesses des candidats à travers le big data

Pour comprendre la façon dont les candidats utilisent les réseaux sociaux, nous avons dressé leurs #DATAportraits. Nous avons comparé les parts de voix des candidats dans les médias en ligne et sur les réseaux sociaux, analysé leurs forces et leurs faiblesses et leur rapport aux médias.

 

  • Emmanuel Macron, le champion toutes catégories

A la tête d’un mouvement qui existe depuis moins d’un an, jamais élu, Emmanuel Macron est le candidat qui génère le plus de conversations sur le Web si l’on ôte l’effet de la primaire à gauche et du #penelopegate. 25% des conversations sur le Web le concernent, et seulement 20% des articles en ligne : Macron est davantage le candidat des réseaux sociaux que celui des médias.

 

  • Marine Le Pen, la candidate des médias ?

Alors qu’elle rassemble les communautés les plus nombreuses sur Twitter et Facebook, Marine Le Pen a du mal à susciter des conversations hors de sa base électorale. En conséquence, alors que plus d’un article sur 5 dans la presse en ligne lui est consacré, elle génère seulement 12,8% des conversations.

Communautés des candidats à l'élection présidentielle.

 

  • François Fillon, l’irréductible

L’affaire Fillon passionne encore davantage les réseaux sociaux que les médias, puisque Fillon domine les conversations avec plus de 38% sur la période (contre 31% des articles en ligne). L’analyse des commentaires, notamment sur Facebook , permet d’observer le soutien de beaucoup d’électeurs des Républicains.

Parts de voix de François Fillon par rapport aux autres candidats à la présidentielle

 

  • Jean-Luc Mélenchon, une utilisation experte des réseaux, mais pour quel résultat ?

Jean-Luc Mélenchon est sans conteste le candidat qui maîtrise le mieux les réseaux sociaux. Sa chaîne YouTube est un succès inédit en matière de communication politique (et inégalé malgré les efforts de Florian Philippot), et la campagne de la France Insoumise contourne un système médiatique qu’elle critique volontiers en organisant elle-même ses émissions. Pourtant, comme Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon peine à faire parler de lui hors de ses cercles militants. En opposition avec les médias, il est mentionné dans seulement 8,5% des articles en ligne, et dans 7,5% des conversations des internautes.

Communauté YouTube de Jean-Luc Mélenchon, candidat présidentielle 2017

 

  • Benoît Hamon, le bon dernier des réseaux sociaux porté par son parti

Benoît Hamon, qui devrait bénéficier du réseau d’élus et de militants du Parti Socialiste, n’a dominé la campagne en ligne qu’à l’occasion de la primaire du PS, entre le 22 et le 29 janvier. Depuis, le candidat du parti au pouvoir, dont les communautés sur les réseaux sociaux sont les moins nombreuses, est 3e sur 5 sur les réseaux sociaux, avec 16,5% de part de voix, et 4e dans la presse en ligne.

Communautés des candidats à l'élection présidentielle.

Don't forget to share this post!