Social listening : Quelles sont les 6 sources majeures de social data pour les grandes marques ?

Don't forget to share this post!

blog-post-example-media

Le paysage médiatique est en constante évolution. Des crieurs publics à l’imprimerie -livres, journaux, et revues en tout genre- en passant par la radio et peu après les formats filmés ; les médias n’ont eu cesse de se transformer.

Et puis il y a eu la révolution numérique, et l’accès à Internet, une source inépuisable d’informations accessibles de tous, partout, tout le temps. De spectateurs-consommateurs de l’information, nous sommes devenus des sources de publication grâce aux possibilités offertes par les réseaux sociaux.

Au fil des actualisations, notre comportement s’enracine, et c’est une quantité toujours plus importante d’informations qui déferle chaque jour sur nos écrans. Disponibles pour le citoyen lambda, mais également pour les marques.

Il est désormais offert aux entreprises de savoir directement, et dans l’immédiat, ce que leurs consommateurs et consorts pensent de leurs produits. Il s’agit là d’une source d’insights inestimable pour les marques.

À condition de savoir gérer toutes ces données. C’est justement là qu’intervient le social listening.


 

En social listening, il faut pouvoir compter sur la bonne social data

Tout l’intérêt du social listening, c’est de récupérer toute l’information provenant des sources de médias sociaux qui comptent le plus ; avant de la centraliser pour la rendre exploitable sous forme de différentes “metrics”. S’il est inenvisageable de passer à côté de conversations les plus importantes, il ne faut pas non plus espérer pouvoir récupérer à la main toutes les publications postées chaque seconde.

Ce travail, c’est celui des plateformes de social listening, qui permettent justement de :

  • Savoir ce que les consommateurs, et les détracteurs, disent de vous, même s’ils ne le font pas en face
  • Prévoir la montée en puissance de problèmes potentiels ou scandales en devenir, au moment où cela commence à chauffer
  • Détecter les tendances émergentes ou déjà bien installées, afin d’affiner vos produits et vos messages en conséquence
  • Segmenter vos audiences et jouer sur les sujets qui les intéressent le plus, pour maximiser l’impact de vos campagnes.

Et cette source d’information ne tarit pas, bien au contraire…

Par contre, pour tout capter, il faut bien couvrir. Pour vous aider à bien le faire, découvrez, dans ce qui suit, les 6 sources de social data à filer en priorité, et surtout pour quels secteurs spécifiques elles sont pertinentes.

 

1. Twitter

Année de lancement : 2006

Nombre mensuel d’utilisateurs actifs : 336 millions

 

Publications par minute : Plus de 350 000

 

Un classique, pour démarrer ; mais surtout pour de bonnes raisons. Twitter a toujours été privilégié par les marques pour partager des idées et réagir rapidement aux tendances. Quand elles ont une déclaration à faire, c’est en priorité sur cette plateforme qu’elles le font.
La plateforme est également une source épatante de données. Les consommateurs y réagissent, opinent, et s’y plaignent, dans un élan de pure authenticité.

 

Twitter compte toujours pour les marketeurs

En termes de volume, Twitter est imbattable. La stat évolue constamment, mais pour l’heure, ce ne sont pas moins de 8 368 tweets qui sont publiés chaque seconde. Vous vouliez du big data, Twitter vous en donnera.

Sur un plan plus sérieux, Twitter est connue pour être la première plateforme destinataire des réactions d’utilisateurs sur des campagnes ou produits spécifiques. Dans des secteurs aussi dynamiques que la mode ou les nouvelles technologies, par exemple ; plus vous serez prompts à saisir des insights consommateurs, plus vous serez en mesure de vous adapter rapidement. Twitter est une plateforme qui mérite votre considération.

On y partage aussi des mauvaises nouvelles, raison de plus pour la monitorer en permanence. Violation grave de données, faux-pas d’un cadre dirigeant, ou tweet déplacé ; autant de situations qui pourraient très mal tourner, et qui méritent une réaction immédiate.

Et pour ceux qui croyaient que Twitter n’était là que pour intimider et diffuser de sondes négatives, vous seriez surpris d’apprendre que sa base d’utilisateurs ne fait que croître. L’illustration parfaite de la prégnance de Twitter, c’est la montée en puissance de Trump, qui en a fait sa plateforme de prédilection pour communiquer et faire des déclarations officielles, suscitant ainsi de nombreuses réactions de journalistes et commentateurs en temps réel.

Et cette nouvelle poussée de croissance n’est certainement pas terminée.

 

Twitter est une plateforme pertinente pour…

Vous ! Surtout si vous travaillez dans un département marketing ou êtes un cadre dirigeant. Et plus spécifiquement, Twitter est particulièrement intéressante pour :

  • Des entreprises de toute taille, et plus particulièrement les plus grandes de renommée internationale. Si des consommateurs sont susceptibles de parler de vous, il faut entendre ce qu’ils disent.
  • Des marques qui oeuvrent dans des secteurs décriés, ou dont l’image est clivante

  • Des entreprises qui veulent faire rapidement la différence et prendre des décisions fondées sur l’opinion publique.

Dans le fond, on parle de toutes les marques qui se démarquent par leur choix stratégiques.

Les metrics Twitter à suivre

Vous suivez déjà certainement les metrics fondamentales :

  • Engagement (retweets et likes)
  • Mentions directes
  • Réponses
  • Croissance des abonnés
  • Volume de tweets

Et bien sûr, vous pouvez suivre tout cela pour n'importe quelle marque ou mot clé potentiellement ciblés, y compris celles et ceux de vos concurrents.

Mais l’important, c’est surtout de recueillir des insights. Ce qui signifie que vous devez rechercher plus que des statistiques sur vos propres tweets.

Voici ce que le social listening peut vous permettre d’extraire de Twitter :

  • Le Reach et les impressions de vos publications. Vous n’obtiendrez pas directement ces informations de Twitter, mais un bon outil de social listening vous offrira la possibilité de calculer le nombre de personnes qui ont pu prendre connaissance de vos publications.
  • Les mentions indirectes à votre marque. Que disent les consommateurs de vous quand ils ne vous mentionnent pas directement ?
  • Les sujets clés pour des segments spécifiques. Les trending topics sur Twitter, vous y avez déjà accès, et ils concernent la plateforme dans sa globalité. En revanche, seul le social listening vous permettra de les observer en tenant compte d’un lieu spécifique, de l’âge des utilisateurs, ou de leur métier.
  • Les sujets associés à votre marque. Quand votre marque est mentionnée par des utilisateurs, dans quel contexte le font-ils ? S’agit-il du bon contexte pour vous ?

Eu égard au volume de tweets publiés chaque minute, Tweeter est une plateforme qui recèle une mine d’informations non-négligeable pour les marques.

 

 2. Instagram

Date de lancement : Octobre 2010

Nombre mensuel d’utilisateurs actifs : Plus d’1 milliard

 

Publications chaque jour : 95 millions

 

Les deux dernières années ont été incroyables pour Instagram. La plateforme a dépassé le milliard d’utilisateurs, introduit des fonctionnalités hyper populaires, comme les Stories, et a réussi à maintenir une réputation irréprochable malgré les critiques adressées à sa société mère.

Et c’est aussi, sans conteste, le plus cool des grands réseaux sociaux. Les marques et les consommateurs consentent tous les efforts possibles pour conserver une bonne image, et les influenceurs gagnent des millions par an en tant que créateurs de tendances.

Alors, qu’est-ce qui fait d’Instagram une source de social data dont vous ne pouvez vous priver ?

 

Instagram est un indispensable pour les marketeurs

Pour commencer, c’est la plate-forme qui enregistre la croissance la plus rapide au monde - et de beaucoup. Et c’est, de surcroît, la plateforme privilégiée des Millennials.

Nous nous sommes déjà exprimés sur le fait que le marketing pour la génération Y est essentiel pour les marques qui se veulent modernes. Instagram devrait donc être une priorité pour la plupart des marketeurs.

En ce qui concerne les données de la plateforme, il est assez curieux d’observer que les publications Instagram transpirent l’ambition et les aspirations personnelles des utilisateurs, qui publient sur ce qu’ils aiment ou désirent le plus dans la vie.

Les marques peuvent ainsi prendre conscience de ce qui compte pour leurs clients potentiels et ajuster leurs produits en conséquence. Si vous souhaitez que votre produit corresponde parfaitement à votre marché, il s'agit d'un excellent outil pour vous aider à jauger ce dernier.

 

Instagram est une plateforme pertinente pour…

Pas nécessairement tout le monde. En dépit de sa croissance faramineuse, Instagram n’intéressera peut-être pas toutes les entreprises, en particulier pour le B2B. Du reste, elle demeure un indispensable pour certains types d’entreprise :

  • Toutes les marques estampillées lifestyle, fashion ou food. Vous n’avez peut-être jamais eu accès à meilleure source de données sur votre audience.
  • Les entreprises qui ont besoin de comprendre ce qui motive et entraîne les plus jeunes.
  • Les marques qui souhaitent prendre en main et améliorer leur propre image. Ce n'est peut-être pas le meilleur espace pour vendre du SaaS, mais vous pouvez  facilement y jouer sur votre marque employeur.

De manière générale, si vos consommateurs cibles ont moins de 35 ans, il est indispensable de porter une attention toute particulière à la plateforme.

 

Les metrics Instagram à suivre

Au sein des “classiques”, on recense :

  • Le taux d’engagement des publications (pour vos comptes et les tiers)
  • Le nombre de followers
  • Les impressions et le reach par publication
  • Les mentions faites à votre marque ou les mots-clés associés
  • L’utilisation de hashtags

Grâce au recours à un outil de social listening comme Radarly, vous devriez gagner en granularité sur des données telles que :

  • L’utilisation de hashtags pour certaines catégories de population. C’est idéal si vous ciblez une audience spécifique et souhaitez que vos publications l’atteignent.
  • Les sujets clés associés à votre compte ou à vos hashtags. Comme pour Twitter, vous saurez ce que les gens disent d’autre quand ils mentionnent votre marque ou vos hashtags.
  • Le taux d’engagement des influenceurs. Surveillez les influenceurs d’un secteur spécifique et vérifiez si leurs abonnés sont impliqués, que vous travailliez actuellement avec eux ou non.
  • La “big picture. Plus généralement, qui parle de votre marque ou de votre secteur? Sont-ils actifs sur Instagram et où se cachent-ils dans le monde?

 

social-listening-data-sources-instagram

Trouver des données Instagram basiques, pas de problème. En revanche, si vous souhaitez dépasser les metrics classiques, vous aurez besoin d’un outil pour vous aider. Plus à ce sujet en fin de post.

 

3. Facebook

Date de lancement : Février 2004

Utilisateurs actifs mensuellement : 2,27 milliards

 

“Likes” par minute : 4 millions

 

Contrairement à Instagram, Facebook ne vit pas ses plus belles heures. La confiance en la plateforme s’est particulièrement érodée, et c’est peut être déjà le déclin pour ce mastodonte des réseaux sociaux.

Et pourtant, au cours de la dernière décennie, Facebook est devenu une partie intégrante de la vie quotidienne de ses utilisateurs. Près d'un tiers des habitants de la planète l'utilise tous les mois. La base d'utilisateurs continue de s'agrandir et les gens en font toujours un moyen de communication privilégié.

En 2019, Facebook est toujours un géant sur qui compter.

 

Facebook a toujours du bon à offrir aux marketeurs

Les données Facebook valent pour toute les entreprises inimaginables. La plateforme peut toujours se targuer d’être le plus grand réseau social au monde, et les gens l’utilisent autant pour communiquer avec l’épicerie du coin, que pour s’adresser aux conglomérats internationaux comme Toyota et Orange.

Ce qui est sûr, c’est que nous en savons aussi beaucoup plus sur les utilisateurs de Facebook que sur ceux de Twitter ou d’Instagram. On y utilise généralement notre réelle identité, et nos profils y font tout apparaître : de nos marques favorites à nos plats préférés. Si vous essayez de trouver de nouvelles données démographiques sur une audience et d’en apprendre davantage sur vos consommateurs, il est difficile d’imaginer meilleure source de données que Facebook.

Vous comprendrez donc pourquoi les perspectives que la plateforme offre en termes de publicité ciblée sont inégalables. Les marques peuvent identifier de nouveaux groupes ou «tribus» grâce au social listening, créer la campagne publicitaire parfaite, puis la distribuer facilement aux personnes qu’elles cherchent à toucher.

On y trouve également moins d’annonceurs depuis quelques années. D’un côté, il s’agit là d’une mauvaise nouvelle pour les marques qui souhaitent y diffuser leurs messages marketing ; mais cela signifie également que davantage de consommateurs utilisent la plateforme pour partager leur ressenti (et ne se contentent pas seulement de lire ce que Buzzfeed ou NowThis ont partagé).

 

Facebook est une plateforme pertinente pour…

Nous l’avons déjà dit : pour tout le monde ! Mais la source de données qu’elle représente est surtout une opportunité pour :

  • Les marques qui veulent disposer d’une représentation fidèle de leurs consommateurs et prospects
  • Les marques qui veulent directement cibler ces gens pour de la publicité
  • Les entreprises qui veulent trouver des communautés de niche (en utilisant les groupes Facebook ou les conversations publiques)
  • Les entreprises qui veulent être sûres de savoir ce que les utilisateurs du réseau racontent à leur propos. Puisque la majorité de leurs consommateurs ont certainement un compte Facebook, il faut garder un oeil attentif sur ce qu’ils disent.

Pour voir périr Facebook, il faudra donc repasser.

 

Les metrics Facebook à suivre

La plupart des conseils que vous trouverez en ligne vous diront que les stats à suivre sont :

  • Les vues par publication et par vidéo
  • L’engagement par publication
  • Le nombre de “likes” par page et de followers
  • Le reach par publication
  • Les réactions

Il s’agit de metrics utiles, que vous retrouverez dans l’onglet “Statistiques” de votre page d’entreprise :

social-listening-data-sources-facebook-insights

Mais encore une fois, les outils de social listening en ont plus pour vous, avec, entre autres :

  • Des metrics similaires pour d’autres marques de votre secteur spécifique. Vous saurez ce qu’ils publient, ainsi que les réactions suscitées pour leur audience
  • Le volume de publications pour un sujet particulier. Ce que les utilisateurs publient sur Facebook, quasiment impossible à faire par un simple regard
  • L’émotion suscitée par une marque. Les outils de social listening sont capables de calculer le sentiment grâce au langage employé pour un groupe de publications
  • Les publications en croissance dans votre industrie. Facebook est moins une affaire d’influenceurs (individus), et plus une question de publications. Quels sont les comptes qui augmentent rapidement leur base de followers ? Et quels sont ceux qui enregistrent le meilleur taux d’engagement ?

Avec Facebook, vous vous pouvez être sûrs de disposer de toutes les informations dont vous pouvez avoir besoin sur vos propres publications. Et pour aller plus loin que cela, il vous faudra vous mettre au social listening.

 

4. Sina Weibo, WeChat et les plateformes chinoises de médias sociaux

Nous aborderons plusieurs applications dans ce même point, étant donné qu’elles sont certainement toutes nouvelles pour vous. La première observation, c’est que, comme bien souvent en affaires, la Chine est un monde à part. Mais un grand mouvement d’ouverture à l’Occident s’est entamé depuis un moment déjà, et il est temps que les grandes marques commencent à en apprendre davantage sur la façon dont les consommateurs chinois communiquent.

 

Quels sont donc les réseaux sociaux chinois qui méritent votre attention ?

  • WeChat est le plus grand réseau social chinois (1,1 milliard d'utilisateurs actifs par mois). C’est vraiment un outil de communication tout-en-un. Les utilisateurs discutent directement entre eux, mais peuvent également réserver des taxis, commander de la nourriture ou encore effectuer des paiements.
  • Sina Weibo est un autre réseau majeur. Il s’agit plus d’une plateforme d’information, modèle hybride «Facebook + Twitter», pratique pour les blogueurs, les organes d’information et les célébrités.
  • The Little Red Book est un réseau en pleine croissance qui s'adresse spécifiquement aux industries de la beauté et de la mode. On en sait assez peu sur le sujet pour l'instant, mais les marques de ces secteurs devraient lui prêter une attention toute particulière.
  • Tencent possède quelques réseaux qui comptent, dont QQ - un service de messagerie instantanée - et Tencent Video, “le roi de la vidéo en ligne”.

Voilà donc la partie émergée de l’iceberg. La Chine est le théâtre d’une nébuleuse de médias sociaux qui pourraient être complètement inconnus des marques occidentales.

 

Les médias sociaux chinois ont un océan de données à offrir aux marketeurs

Comme avec toujours avec la Chine, les échelles sont ahurissantes. Il y a plus d'un milliard d'utilisateurs actifs mensuels sur WeChat et près de 450 millions pour Sina Weibo (plus que Twitter).

Ce qui se traduit par une quantité inimaginable de données disponibles pour les marques qui sont prêtes à s’y pencher.

Ces plateformes ont tellement à leur apprendre sur le comportement au quotidien des consommateurs. WeChat, en particulier, est  LE réseau, «indispensable pour survivre», selon les chinois eux-mêmes. Les utilisateurs font tout sur la plateforme, de quoi alimenter la photographie globale du comportement d’achat des consommateurs chinois.

Les grandes marques le savent bien : les consommateurs asiatiques, en général, veulent plus que jamais avoir accès aux marques occidentales, et pas seulement pour des articles de mode, de luxe ou de technologie haut-de-gamme.

 

Les médias sociaux chinois sont pertinents pour…

Toute marque innovante, sur le papier. Mais finalement, on distingue trois types d’entreprise qui pourraient en tirer un plus grand bénéfice encore :

  • Les marques globales déjà présentes en Asie
  • Des marques en croissance qui cherchent à se développer et se structurer en Asie
  • Les entreprises qui souhaitent comprendre comment les choses se passent sur des marchés inconnus, pour bénéficier d’idées originales et prendre un pas d’avance sur leur concurrence.

C’est une ère de prospérité qui s’ouvre en Asie pour les marques occidentales. Mieux vaut arriver préparé, avec de la bonne social data.

 

Les metrics à suivre pour les plateformes chinoises

Pas vraiment de révolution sur les indicateurs de base pour les réseaux chinois :

  • Volume de mentions
  • Sentiment généré
  • Engagement et réactions
  • Croissance du nombre de followers

La grande différence, finalement, c’est que cette information n’est pas toujours facile à obtenir. La Chine se protège derrière le «Grand Pare-feu», qui refuse l’accès à l'internet chinois à la plupart des pays du monde.

Sauf pour les meilleurs outils de social listening, qui peuvent toujours recueillir de la data de ces plateformes, et vous informer sur :

  • Les conversations populaires. De quoi les consommateurs chinois parlent-ils le plus souvent ? Et quelles sont les marques qui les intéressent le plus ?
  • Les influenceurs potentiels avec lesquels travailler. L'un des meilleurs moyens de gagner en visibilité sur un nouveau marché consiste à établir un partenariat avec les principaux influenceurs le temps d’une campagne. Il vous faut donc savoir qui ils sont et ce qui intéresse leur public.
  • Les mentions faites à la marque. Peut-être n’avez-vous pas de profil chinois sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas pour autant que les gens ne parlent pas déjà de votre marque là-bas. L'écoute sociale vous aidera à y voir plus clair.
  • Les données démographiques clés. Distribuez l’avalanche de mentions de marques en sous-groupes pour vous aider à identifier les clients potentiels sur ces marchés asiatiques.

Si vous ne disposiez pas d’un visu clair sur le comportement des consommateurs asiatiques, le social listening est certainement le meilleur moyen pour y parvenir.

N.B. : Linkfluence est l’un des plus importants partenaires officiels occidentaux de Sina Weibo, avec des données sociales complètes pour la zone Asie.

 

5. YouTube

Date de lancement : Février 2005

Membres actifs par mois : 1,9 milliard

 

Quantité de vidéos publiées sur YouTube chaque minute : l’équivalent de 400 heures

 

YouTube ne vous vient peut être pas directement à l’esprit quand vous pensez “réseau social”. Et pourtant, il s’agit techniquement du deuxième réseau social au monde en nombre d’utilisateurs. Donc même si vous n’avez jamais eu de «conversation» sur la plateforme, on y en recense des millions chaque jour.

YouTube est devenu une source d'informations privilégiée par les internautes du monde entier. Lorsqu'ils veulent voir à quoi ressemble un nouveau produit, ou comment une voiture réagit dans certaines conditions (par exemple), c'est là qu'ils affluent.

Il est donc indispensable que les marques sachent ce qui se dit à propos de leurs produits et services sur YouTube.

 

Il faudrait être un mauvais marketeur pour se passer de YouTube

Vous étiez certainement déjà au courant, mais YouTube est le deuxième moteur de recherche au monde (après sa société mère, Google). YouTube est devenu un réflexe pour les internautes qui cherchent des réponses.

La plateforme de vidéos joue même un rôle crucial pour toutes les campagnes de publicité vidéo. Les spectateurs peuvent désormais regarder vos publicités à la demande depuis n'importe où dans le monde. Alors que les annonceurs contrôlaient le moment et le lieu d'affichage de leurs publicités, ils peuvent désormais diffuser en continu, 24/24 et 7/7.

Si la campagne est bien reçue, c’est le jackpot. Une création qui frappe et inspire le public va désormais être facilement relayée sur tous les médias sociaux. À commencer par YouTube.

Par contre, si une publicité ne provoque pas la réaction escomptée - voire fait scandale - , les risques de viralité négative sont élevés :

social-listening-data-sources-youtube

Tout cela fait des données YouTube un asset précieux. Il vous faut voir tous les commentaires, bons ou mauvais, que génèrent vos vidéos, mais également garder l’oeil sur l’ensemble des commentaires laissés sur toutes les vidéos tierces.

 

Youtube est une plateforme pertinente pour…

Tout le monde, une fois de plus. Si vous êtes un marketeur qui se préoccupe de ce que les gens recherchent et de la façon dont ils réagissent aux grandes campagnes, YouTube devrait vous rendre des services. Mais surtout si vous travaillez pour :

  • Les marques internationales qui produisent des campagnes publicitaires dites “traditionnelles”. YouTube a pris le dessus sur les publicités télévisées, c’est un fait.
  • Les marques qui ont des “ennemis notoires”. YouTube regorge d'avis et de réponses aux produits et aux problèmes, certains plus réfléchis que d'autres. C’est l’endroit parfait pour en apprendre plus sur les principales préoccupations ou sources de dégoût des consommateurs, mais aussi pour prendre connaissance des commentaires à teneur positive.

YouTube est un réseau social à part entière (ainsi qu'un moteur de recherche et un canal de promotion). Les commentaires et les plaintes que vous y lirez sont tout aussi recevables que ceux de Twitter ou de Facebook pour enrichir vos stratégies produit et marketing.

 

6. Blogs sectoriels et sites d’informations

Ce ne sont pas nécessairement des “plateformes sociales” à proprement parler, mais ces deux médias utilisent le web social pour diffuser leurs messages. Ils peuvent servir de rampe de lancement pour les nouvelles tendances et les mouvements populaires, autant que pour les sources de désinformation.

Des blogs de mode tels que WhoWhatWear ou SoleCollector peuvent assurer le succès, ou l’échec, d’une nouvelle campagne. Et des sites Web gigantesques comme InfoWars ou encore Breitbart ont pris beaucoup d’importance ces dernières années.

Pour les marques à portée internationale, il est impératif de suivre ces sites de près et de voir ce qui y est raconté à propos de votre marque.

 

Les médias sectoriels ont leur mot à dire

Qu'on le veuille ou non, ce sont souvent les premières sources d’information pour les consommateurs. Ils y vont pour trouver les premières critiques des nouvelles chaussures de sport les plus en vogue, un démontage en règle du dernier iPhone, ou des tuyaux d’initiés sur ce qui se passe en bourse.

Ce sont des créateurs de tendance à part entière, et les marques comptent sur ces derniers pour stimuler les ventes. Il faut donc rester attentif à :

  1. Vers quels sites les gens se tournent-ils en premier
  2. Quels sites sont pour eux les plus légitimes
  3. Les sites qui se développent le plus rapidement et seront bientôt en haut de l’affiche.

Et le moyen le plus simple de le faire, c’est encore d’avoir recours à un outil de social listening.

 

Les blogs sectoriels et sites d’informations sont pertinents pour…

Ces médias ne sont pas nécessairement un réflexe pour les consommateurs lambda. Mais pour certaines entreprises, ces derniers relèvent de l’immanquable.

  • Marques internationales, en particulier dans quelques industries spécifiques : mode, alimentation, style, technologie et fitness.
  • Marques émergentes qui cherchent à se faire connaître au travers d’un produit particulier. Si votre dernière ligne de produits apparaît sur ces sites, il peut s'agir de l’impulsion dont vous aviez besoin pour vous faire  un nom.
  • Les marques renommées qui pourraient se trouver en situation délicate. Nike en est un bon exemple. La campagne de Kaepernick (voir plus haut) a été un sujet de discussion omniprésent, pour le meilleur et pour le pire, sur le Web.

Mettez-vous à la place de vos consommateurs, et pensez aux endroits où ces derniers pourraient rechercher des conseils avant d'acheter vos produits. S'ils visitent ce genre de sites, il va falloir commencer à s’y intéresser de près.

 

Les metrics à suivre pour les sites spécialisés

Allez, on ne va pas se mentir, vous n’aviez pas songé à les scruter à la loupe. Et pourtant, pour votre prochaine campagne PR, vous pourriez déjà prendre connaissance de :

  • Où la campagne est commentée
  • Si les articles sont à teneur positive ou négative
  • Combien de trafic chacun de ces sites génère en règle générale
  • Vos propres visiteurs qui sont passés par ces sites en premier

C'est souvent ainsi que se mesure le succès d'une campagne.

Mais avec un outil de social listening, vous pourrez également savoir :

  • Où ces campagnes sont relayées sur les médias sociaux. Ce n’est souvent que lorsque quelques utilisateurs partagent une histoire sur Twitter ou Facebook que d’autres commencent à en parler.
  • Le sentiment généré par une campagne auprès des utilisateurs. La plupart des gens sont-ils d'accord avec ce qui a été écrit ?
  • En combien de temps une campagne comme celle-ci devient virale. Si vous constatez qu’une crise est potentiellement en train de monter sur les médias sociaux, le moment est peut-être venu de limiter la casse.
  • Commentaires sur la publication originelle. Vous n’avez pas le temps pour vérifier les commentaires heure après heure, pour chaque article. Votre outil de social listening rassemblera tous ces éléments au même endroit et vous pourrez rapidement discerner le très bon et du très mauvais.

Qu'ils soient créateurs de tendance dans l'industrie ou sources potentielles de mauvaises nouvelles, il est indispensable de suivre ces sites avec le plus grand soin. Ce que le social listening permet, sans avoir toujours recours à Google ou à la recherche manuelle de tous les sites que vous connaissez.

 

Prêts à aller chercher de la social data et faire du bon social listening ?

C’est désormais une évidence : le social listening va vous apporter une variété inégalée de data sur vos consommateurs. De quoi tirer les bonnes conclusions et prendre des décisions stratégiques éclairées.

Si vous êtes prêt à démarrer, voici comment procéder :

  • Déterminez ce que vous souhaitez réaliser. Éviter le désastre? Découvrir de nouvelles données démographiques sur votre audience ? Personnaliser et améliorer votre communication pour un plus grand impact ? Ou tout à la fois…
  • Trouvez un bon outil de social listening. Et assurez-vous qu'il fournisse la couverture de social data dont vous avez besoin. Si vous voulez suivre les médias sociaux chinois, par exemple, vous devrez trouver un outil qui vous couvre ces données.
  • Suivre activement les conversations. Au fur et à mesure, faites-en une habitude. Arrangez-vous une routine quotidienne pour vous assurer de ne pas louper les tendances qui comptent
  • Enrichissez la stratégie globale de l’entreprise avec ces informations. Si vous ne transmettez pas les informations à vos équipes cadres et/ou de stratégie de produit, vous ne profiterez pas de cette nouvelle source de connaissance-consommateur sans précédent.


Si vous souhaitez en savoir plus sur le social listening et les bénéfices que votre marque pourrait en tirer, faîtes connaissance avec Guilhem :

Webinar : écoute du web

 

Don't forget to share this post!