Comment créer une stratégie de contenu en béton armé, grâce au social listening

Don't forget to share this post!

blog-post-example-media

Proposer du contenu à forte valeur ajoutée, à répétition, n’est pas mince affaire. Il faut constamment batailler pour trouver de nouvelles façons de le rendre attractif, l’améliorer constamment pour atteindre vos publics-cibles.

Même pas le temps de vous attarder sur la qualité de vos performances, qu’il vous faut déjà construire un nouveau plan d’attaque.

Et si, en fin de compte, tout n’était qu’affaire de data ?

Les données vous aident à comprendre ce qui fonctionne, à éliminer ce qui ne fonctionne pas, et pourquoi pas à alimenter le processus de création de contenu.

Il vous faut donc de la data, pour réussir.

Dans cet article, nous allons justement observer pourquoi les médias sociaux constituent une excellente source d'informations pour les spécialistes du marketing. Si votre objectif est de créer un contenu plus percutant pour vos campagnes, en particulier à l’international, il n’y a pas meilleur recours.

Les avantages évidents de la social data pour les marketers

Nous aurons l’occasion d’aller voir de plus près quelques bons cas d’usage de la social data dans la suite de l’article. Avant cela, il nous faut examiner les bénéfices immédiats à tirer du recours à cette source si précieuse d’informations.

1. Mesurer ce qui fonctionne

C’est toujours très difficile de mesurer le succès -ou non- de vos campagnes. Il y a tellement de metrics à prendre en considération, que cela implique un travail gigantesque à effectuer « à la mano ».

Avec la social data, vous pouvez être assurés que :

  • Il s’agit d’une source de données sans commune mesure
  • Toujours actualisée (en temps réel)
  • Cette donnée provient de gens réels dans des situations empruntes de spontanéité – à la différence de méthodologies telles que les sondages ou autres focus groups.

Alors une fois que vous pourrez compter sur un outil de social media intelligence pour vous appuyer, l’interprétation et la mise à profit de cette donnée est aussi simple que de vous loguer sur votre ordinateur.

2. Amplifier vos messages de marque

Trait commun chez tous les marketers : ce sentiment que votre contenu ne bénéficie pas de suffisamment d’exposition, et qu’il n’engage pas autant qu’il le devrait. En fait, dans le fond, le vrai problème, c’est qu’ils ne savent pas vraiment ce qui fonctionne pour eux, et où demeurent les opportunités à exploiter.

Il suffit pourtant, parfois, de savoir mesurer correctement le résultat d’une campagne, pour préparer au mieux la suivante. Mais le meilleur moyen d’enregistrer de bons résultats reste encore de vous adresser à la bonne audience, dans la bonne langue, et en ralliant les bons influenceurs.

L’amplification de vos messages de marque est donc bien dans les cordes de la social data, en cela qu’elle est directement en prise avec la réalité de vos audiences.

Mais pas que…

3. Trouver de meilleures idées

L’autre challenge majeur pour les spécialistes du marketing digital, c’est bien de trouver le carburant qui leur permettra de toujours compter sur de nouvelles idées. Si vous aussi vous avez le sentiment d’être à court de nouvelles idées géniales, vous devriez jeter un œil du côté de la social data.

C’est le meilleur moyen d’être au courant de ce qui anime les conversations, dans le monde entier, au moment où vous réfléchissez. Des outils existent également pour déceler les “trending topics” et les histoires qui engagent le plus.

N’hésitez pas à aller voir du côté de vos concurrents et des influenceurs également !

Pas de doute : les médias sociaux sont déjà partie intégrante de votre stratégie communication et marketing. Ce qui vous fait défaut, en revanche, c’est cette dose d’analytics qui vous permettra de tirer encore plus de valeur de ces canaux, sans avoir à investir des sommes faramineuses.

Des résultats visibles, quel que soit le canal que vous privilégierez. Belle promesse, en somme.

Une stratégie de contenu pour toutes les plateformes

Que les choses soient claires : ce n’est pas parce que nous nous référons seulement à la social data ici, que ces considérations ne concernent que les marketers spécialisés sur les médias sociaux.

C’est toute la beauté des stratégies de content marketing qui s’illustre ici : le contenu appliquera pour plusieurs des canaux que vous privilégiez, sans avoir à répéter les efforts. Une fois que vous aurez réellement mis en exergue ce qui compte aux yeux de vos audiences, et comment les atteindre, vous pourrez mettre ces informations à profit où bon vous semblera.

Tant les blogueurs, que les publicitaires, ou les marketers, voire les organisateurs d’événements peuvent faire reposer leurs initiatives sur la social data, afin de façonner le meilleur contenu possible pour leurs campagnes.

Mais avec de meilleurs insights pour chaque canal

C’est une évidence : les médias sociaux ont beaucoup à vous apprendre à propos des plateformes à privilégier, et même sur celles qui sont moins prioritaires. Que ce soit pour savoir qui sont réellement vos cibles, leurs sujets de prédilection, et la tonalité de leurs conversations.

Grâce à ces informations, vous pourrez décider plus rapidement sur quels canaux vous devriez concentrer vos efforts, voire peut être même ceux qui ne sont plus pertinents pour atteindre vos audiences.

Comment la social data va vous aider à améliorer votre stratégie de contenu

Disposer de davantage d’information n’est certainement pas un luxe en business. Les marketers qui ont recours à la social data vous le confirmeront, c’est même un avantage dont ils jouissent par rapport à leurs concurrents-confrères.

1. Une meilleure connaissance de vos audiences

Quiconque ait déjà essayé d’identifier et de segmenter son audience-cible sait ô combien la tâche est ardue. Il faut ne pas être avare en échanges, sondages et plus, afin de pas seulement compter sur quelques déductions au doigt mouillé.

Les outils de social media intelligence vous facilitent la tâche, en rassemblant l’information pour vous. De la data, quand vous la voulez, si vous la voulez.

Et l’échantillon est tout simplement gigantesque, pour ne pas dire infini.

La social intelligence vous permet donc d’analyser vos audiences de deux manières :

  • Identifier des communautés/tribes par les sujets de conversation. Vous pouvez recueillir des conversations à propos de votre marque, de vos concurrents, de votre secteur d’activité ; afin d’identifier des traits communs au sein des gens qui s’expriment à ces sujets. À commencer par des informations démographiques à propos de leur localisation, âge, genre, et plein d’autres informations pertinentes, et utiles.
  • Identifier des sujets et des idées en vous concentrant sur les communautés/tribes. Si vous connaissez déjà votre marché-cible, vous gagnerez certainement à chercher des centres d’intérêts communs à ces utilisateurs. Évoquent-ils également d’autres sujets ? Qui sont leurs influenceurs favoris ?

Une fois de plus, tout cela s’opère de manière instantanée. Du moment que vous collectez des publications avec un bon outil d’analytics, vous disposerez toujours d’un échantillon à exploiter.

2. Suivre de près les performances de votre contenu

On sait à quel point il peut être difficile de mesurer précisément l’impact positif -ou négatif- de votre contenu pour votre marque, encore plus sur les médias sociaux.

Dans l’idéal, il vous faudrait des metrics simples et efficacies pour mettre en evidence ce qui marche le mieux, sur quel type de format, et comment améliorer vos prochaines campagnes.

Comme pour le tracking de vos audiences, vous pouvez suivre les performances de votre contenu de différentes manières :

  • Vérifiez quelles sont vos publications les plus performantes : Le plus simple, et le plus évident. Suivez toutes vos publications, ou celles liées à une campagne spécifique, pour déterminer celles qui provoqueront le plus d’engagement. Votre outil de social intelligence doit être en mesure de vous indiquer ce qui a été le plus vu, partagé, et quelles conversations en ont résulté.
  • Découvrez comment votre contenu se répand sur les médias sociaux. Même si vous ne brillez pas par votre présence sur les médias sociaux, votre contenu, lui, peut le faire. Tout article de blog, étude, infographie peut être partagé et critique par vos lecteurs. Il est indispensable que vous sachiez ce qu’ils pensent de votre contenu.
  • Comparez vos campagnes entre elles. Il faut rapidement être capable de voir ce qui a fonctionné -ou pas- pour les autres. De la data sur chaque campagne, en temps réel, pour analyser rapidement les campagnes que vous lancez ; voilà ce dont vous avez besoin.
  • Évaluez vos performances par rapport à celles de vos concurrents. IL y a toujours à apprendre des autres. Il vous suffit donc de suivre tout simplement le contenu de vos concurrents, comme vous le faites pour le vôtre, et déterminez ainsi ce qu’il vous faut pour les battre !

Vous pourrez ainsi observer le type de contenu qui fonctionne bien (image, vidéo, et plus encore), les communautés qui s’y engagent le plus, et finalement les plateformes les plus à même de vous offrir le meilleur ROI.

Comme toujours, il s’agit de lister le bon et le moins bon, afin d’élaborer d’encore meilleures campagnes la prochaine fois.

3. Trouver les bons influenceurs

Trouver un influenceur sur Instagram, ce n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué. Effectuez tout simplement une recherche des “#ad”, et vérifiez les comptes qui ont le plus de followers.

Sauf qu’ une campagne social media réussie passe nécessairement par un bon fit entre une marque et son ambassadeur. Il vous faut des porte-paroles qui sont en adéquation avec les produits/services que vous proposez, et dont les audiences seront potentiellement intéressées et prêtes à passer à l’achat.

Pas envie de passer des semaines à trouver les bons influenceurs ? C’est normal, et même crucial, à la vitesse où évoluent les consommateurs de nos jours.

La social intelligence vous offre quelques raccourcis bien pratiques. Vous pouvez donc :

  • Trouver des influenceurs au sein des tribes/communautés que vous visez. Le sujet a déjà été évoqué dans l’article, et nous ne saurions suffisamment insister sur le fait qu’il vous faut déceler des comptes avec plus de followers que la moyenne, ou dont le contenu engage significativement. Votre outil devrait vous permettre de passer ainsi en revue les comptes en vous appuyant sur les metrics que vous choisirez, pas besoinde tout revoir à la main.
  • Chercher des influenceurs selon leur géolocalisation, plateforme privilégiée, ou langue. Il n’a jamais été aussi simple de trouver des influenceurs en dehors de vos marchés historiques. Suivez tout simplement un sujet de votre intérêt, et filtrez ensuite les comptes par géolocalisation et langue, puis via d’autres facteurs tels que la plateforme d’activité ou encore le taux d’engagement sur les publications. C’est tellement plus rapide que de préparer manuellement un tableur compilant les comptes, ou de scroller via hashtags.
  • Suivez des influenceurs spécifiques et apprenez à les connaître. Une fois votre première liste d’influenceurs établie, vous gagneriez à suivre leurs publications sur une semaine ou deux, et comprendre ainsi ce qui compte à leurs yeux, pour préparer au mieux la première prise de contact.

Le but, c’est finalement d’identifier de réels leaders d’opinion dans votre secteur d’activité, et vous appuyer sur leur soutien pour amplifier vos messages de marque. Souvenez-vous, il faut que le fit soit parfait.

Plus d’infos, moins d’efforts. Qui dit mieux ?

4. Tirer profit de l’UGC (user generated content)

Une source souvent négligée, mais pourtant génératrice de contenu authentique : on parle bien des utilisateurs lambdas de réseaux sociaux. Vous trouverez aisément du matériel fort qualitatif, en grande quantité, pour vos canaux, en reposant sur ce que les consommateurs disent eux-mêmes sur votre marque.

L’UGC propose de nombreux avantages :

  1. C’est une belle marque de reconnaissance sociale, qui vous démontre à quel point vos consommateurs aiment vos produits/services
  2. Pas besoin de mettre la main à la pâte, moins de coût et de ressources à mettre en jeu pour une efficacité monstre
  3. Vous ne devriez pas avoir de mal à en trouver

Le vrai challenge, c’est d’en trouver du pertinent.

Pour ce faire, un bon outil de social listening devrait amplement remplir vos attentes, en parcourant les médias sociaux pour trouver toute mention faite à votre marque. Un tour d’horizon rapide dans les résultats, et vous devriez aisément trouver du contenu à partager sur vos canaux.

Alors si on regarde du côté des outils plus avancés de social listening et de social intelligence, vous devriez pouvoir aller encore plus loin. Du reste, les meilleurs outils du marché devraient intégrer une technologie de reconnaissance d’image. Quand c’est le cas, ils sont capables de détecter des logos ou même des célébrités (peut être même vos influenceurs) dans toute publication postée sur les réseaux sociaux :

 

strategie-contenu-social-listeing-image

 

Ainsi, même si un compte ne mentionne pas le nom de votre marque dans un post, l’outil pourra y détecter le logo de votre marque et conserver cette donnée pour ré-exploitation.

Un moyen de plus pour trouver de l’UGC sans avoir à y passer des heures.

5. Évaluer vos concurrents

Le sujet a précédemment été évoqué, mais une analyse concurrentielle a bien plus à vous apporter que la simple comparaison « post contre post ».

Vous pouvez également :

  • Regarder leurs tribes de plus près, pour réaliser un portrait-robot de leurs suiveurs et consommateurs. Si vous voyez des ressemblances avec les vôtres, c’est surtout que vous venez de découvrir un gisement d’opportunités pour vos affaires.
  • Identifier leurs influenceurs, pour mieux trouver les vôtres. Si vous n’arrivez pas à les rallier à votre cause, vous aurez au moins une bonne idée sur comment orienter vos propres recherches.
  • Comprendre les complaintes et controverses. Grâce à l’analyse de sentiment, il vous est offert de ressortir les commentaires négatifs postés par les utilisateurs, et ainsi de comprendre ce qui les froisse, afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs dans vos propres campagnes.
  • Ne garder que le meilleur. Tout post n’est pas bon à prendre en compte pour informer votre stratégie de contenu. Mais savoir quels articles et publications obtiennent les meilleurs résultats vous aidera nécessairement à préparer votre planning de publications.

Le risque, quand on « benchmarke », c’est de s’y perdre, et de finalement laisser passer du temps fort précieux.

Avec l’aide de la technologie, concentrez-vous sur les informations qui comptent, pour les surveiller au mieux et prendre de meilleures décisions pour votre stratégie.

6. Prendre les bonnes decisions en temps réel

Et c’est peut être ce qui compte le plus, in fine. La social data a bien plus à vous offrir que la market research traditionnelle, puisque vous n’avez plus à attendre pour disposer de l’information.

Si vous voulez vraiment savoir ce que pensent les gens de vos produits/services, dans l’instant, vous avez juste à observer.

Cette immédiateté inhérente au social listening va bien au-delà du simple fait de récolter de la data. C’est là que tout se passe, désormais, où les gens réagissent à chaud sur tous les sujets et événements, et où se partagent les meilleures idées.

Il est donc indispensable que les marketers en prennent conscience, et qu’ils tournent cette réalité à leur avantage, en la dominant.

Les marques qui réussissent le pari du temps réel enregistrent d’excellentes performances sur leur contenu. 76% des marketers qui ont créé du contenu pour répondre à une actualité en temps réel disent que l’engagement s’est vu explosé.

Aller plus loin que le social listening, atteindre la social intelligence

Les deux concepts ont été évoqués à plusieurs reprises au long de l’article, pour insister sur le fait que le premier ne se suffit plus pour remplir les objectifs des grandes marques internationales.

Le social listening vous permet en effet de filer toute publication grâce à des mots-clés ou hashtags, et de conserver celles qui comptent pour que vous puissiez en tirer parti. Sauf que pour ce qui est de l’analyse, et de la mise en exergue de l’insight, vous vous trouvez finalement bien seuls.

La social intelligence vous emmène plus loin. Elle vous permet d’interpréter la social data, et vous offre des insights exploitables pour informer votre stratégie marketing/produit. Quand vous avez à traiter des millions de publications, pouvoir compter à la fois sur un outil puissant et des analystes experts pour décoder cette masse hétérogène d’informations, n’est pas un luxe, c’est même un indispensable.

Parlez-en à un expert, il vous le confirmera.

Social data intelligence - demande de démo

 

 

 

Don't forget to share this post!